• ag greve 2015
  • ag2 greve 2015

Lettre à une adhérente

Bonjour D…,

Je suis technicien à France Bleu Gascogne, à Mont de Marsan, et permanent à mi-temps à SUD. Je fais partie de ceux qui ont crée ce syndicat voilà quelques années. L'un de nos principaux objectifs était, et est toujours, que SUD soit un syndicat réellement démocratique, fondé sur la participation des adhérents et non un syndicat d'apparatchiks. Nous n'avons pas changé d'avis. Nous sommes donc très demandeurs d'une participation des adhérents aux débats et orientations politiques de SUD, aux négociations, etc. Sur les sujets cruciaux, nous sollicitons les adhérents afin qu'ils se prononcent sur la décision que doit prendre notre syndicat. Et malheureusement, c'est vrai, souvent, nous sommes obligés de constater que trop peu d'adhérents participent ; nous sommes les premiers à le regretter.

 

Sans doute as tu raison lorsque tu évoques cette distance qui existe entre les salariés impliqués dans les instances syndicales et les autres, y compris les adhérents. Pour l'avoir vécu, je comprends ce sentiment que, lorsqu'on est extérieur au fonctionnement quotidien de ces instances, on à l'impression de ne pas pouvoir intervenir efficacement dans les discussions. En réalité, ce n'est qu'une impression. Certes, comme partout, il existe des règles de fonctionnement, sans doute aussi des codes, mais on les apprend vite au contact des collègues. Certes, les plus anciens bénéficient d'un vécu, de connaissances mais cela ne signifie pas qu'ils détiennent la vérité. Les orientations, les choix, les décisions de notre syndicat se débattent et se construisent au quotidien avec tous ceux qui le souhaitent.

Tu as raison quand tu dis qu'il faudrait davantage aller vers les salariés et organiser des réunions pour échanger et débattre. Rien ne vaut les explications de vive voix ; je le constate régulièrement. Mais sur ce plan, notre problème est simple. Nous consacrons beaucoup d'énergie et de temps aux nombreuses négociations avec la Direction, aux réunions diverses et variées, aux sollicitations individuelles des salariés. Et nous sommes trop peu nombreux par rapport à la masse de travail, et ce n'est pas fini vu ce qui se passe à Radio France. Nous avons vraiment besoin de renfort et chaque adhérent peut apporter un peu de temps, ses connaissances dans un domaine, etc. SUD n'appartient pas à quelques uns, ce sont bien les adhérents qui font le syndicat.

Au début, on commence tout doucement avec ses moyens et puis on progresse peu à peu. Et faire partie d'une commission c'est déjà un premier pas, important. Que de nombreux salariés aient une idée floue de l'entreprise, des conventions collectives, du fonctionnement des syndicats, comités d'entreprise et délégués du personnel, c'est exact. Et, vu de l'extérieur, je comprends que cette machinerie apparaisse très opaque, fermée et donc n'incite pas à la participation ou à la mobilisation. Mais c'est une erreur, il ne faut pas hésiter à pousser la porte du syndicat au 10ème. Encore une fois, plus les adhérents participeront nombreux, plus SUD pourra être efficace.

L'Union syndicale Solidaires est une union interprofessionnelle de syndicats rassemblant ceux et celles qui luttent pour leurs revendications et pour la transformation sociale. Elle est présente sur tout le territoire, dans de nombreux secteurs professionnels du privé et du public, et entretient des relations fraternelles avec des syndicats dans le monde et de nombreux mouvements sociaux. ***** syndicat, transformation sociale, revendications, indépendance syndicale, unité syndicale, solidarité internationale, égalité, mouvements sociaux, ***** Conception : Cathy Mounier Webdesign : Corinne Veron Durand Développement : [Moduloo.net] ***** Union syndicale Solidaires 144 Boulevard de la Villette - 75 019 Paris tel : 01 58 39 30 20 - fax : 01 43 67 62 14 contact@solidaires.org ***** CEFI Solidaires - 144 bd de la villette - 75019 Paris (contact cefi@solidaires.org ou 01 40 18 44 43) ***** Centre d'études et de formation interprofessionnel SOLIDAIRES
Vous êtes ici