Agora

L’année 2014 a apporté son lot d’événements très préoccupants pour la situation de Radio France.

Inquiétudes financières d’abord :

- un budget 2014 dans le rouge,

- un budget 2015 d’ores et déjà annoncé en déficit (15 à 20M€). Contrairement à tous les usages, il n’a toujours pas été soumis à l’approbation du Conseil d’Administration  (le CA se tiendra le 22 janvier) ni, bien évidemment, présenté au Comité Central d’Entreprise.

Cette découverte de la situation économique de Radio France n’étonnera que les étourdis ou les endormis. En effet, les élus du CCE, s’appuyant sur le rapport de l’expert-comptable, avaient lancé un droit d’alerte fin 2012, droit d’alerte balayé ensuite d’un revers de main par le président de l’époque et les administrateurs. On peut mesurer aujourd’hui leur légèreté.

Inquiétudes sociales ensuite :

- Fin novembre, alors que des réunions étaient encore programmées, la direction a brutalement interrompu les négociations du Nouvel Accord Collectif et mis à la signature un relevé de négociations sur le chapitre « Emplois et Rémunérations ». SUD Radio France a signé ce relevé permettant ainsi la prorogation de la Convention Collective actuelle jusqu’en août 2015 et la poursuite des négociations. Faute de signature, le risque de la mise en place de mesures unilatérales était réel alors même que, pour 2 catégories de salariés, les musiciens et les personnels en Contrat à Durée Déterminée d’Usage, les négociations n’avaient pas débuté. 

- Glissons sur le simulacre de négociation du contrat de génération avec, au final, l’absence de signature et la mise en place d’un plan d’actions unilatéral avec toutefois l’engagement écrit du PDG de rouvrir le dossier à l’issue des négociations du NAC.

Ainsi va le dialogue social à Radio France.

Nul besoin d’être grand prophète pour voir que l’année 2015 ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices. Au cours du premier semestre, 2 échéances majeures attendent les salariés de Radio France : l’établissement du Contrat d’Objectifs et de Moyens 2015-2019, fruit des discussions avec l’État, la poursuite et la fin des négociations du Nouvel Accord Collectif.