Agora

Le gouvernement d’Emmanuel Macron a décidé d’en finir avec la redevance audiovisuelle*, essentielle au financement de la télévision et de la radio public. « Le financement de l'audiovisuel public sera assuré dans le respect de l'objectif à valeur constitutionnelle de pluralisme et d'indépendance des médias » précise le compte rendu du Conseil des ministres du 11 mai dernier.

 

Le projet de loi de finances rectificative qui sera présenté après les élections législatives 2022, devrait acter la suppression de cette contribution au nom de la défense du pouvoir d’achat, mais pour l’instant pas grand-chose sur le futur financement, à quelle hauteur, quelle pérennité ? 

Ce sont les missions et le périmètre de l’audiovisuel public qui sont menacés, mais aussi son indépendance éditoriale.

 

Alors que les regroupements des acteurs privés du secteur n’ont jamais été aussi prégnants, les coups de boutoirs contre l’audiovisuel public qui ont été légion durant la campagne des présidentielles se poursuivent au travers d’un rapport sénatorial qui nous promet la fusion Radio France / France Télévision, largement relayé par la presse :

https://www.lefigaro.fr/medias/le-senat-veut-fusionner-france-televisions-radio-france-france-medias-monde-et-l-ina-20220608

https://www.liberation.fr/economie/medias/fin-de-la-redevance-le-senat-propose-une-fusion-de-laudiovisuel-public-20220609_73H6GYS26NH3NOTIA4IZ5GRFWI

https://www.telerama.fr//ecrans/france-tele-radio-france-une-fusion-envisagee-pour-2025-7010805.php

 

Face à ces menaces, l’audiovisuel public ne doit pas se laisser faire ! SUD, au sein d’une intersyndicale à Radio France mais aussi de l’ensemble des acteurs de l’audiovisuel public, appel à un mouvement de grève de 24h le mardi 28 juin pour défendre le service public de l’audiovisuel et à manifester dans les rues de Paris. 

 

* à moins que les élections législatives conduisent à une autre majorité